La Minute de l'expert·e

Comment convaincre les business angels ? En quoi la fiscalité peut-elle aider les startuppeurs ? Quelles protections pour la propriété intellectuelle des signes distinctifs ? Dans la série vidéo « La Minute de l’expert·e », les mentors du Cnam incubateur vous livrent leurs secrets pour brillamment réussir la création d’une startup. Qui mieux que des expert·e·s pour conseiller au plus juste les créateurs et créatrices d’entreprise ? Offrir un discours clair et pointu en une minute, c’est le défi qu’ont relevé quatre expert·e·s, avec la Minute de l’expert·e, la nouvelle série de vidéos proposée par Cnam incubateur.

Pourquoi avoir créé un incubateur au Cnam ?

Olivier Faron, administrateur du Cnam, vous présente les spécificités de Cnam incubateur et ses missions.

Posséder un incubateur constitue un message structurant pour l’établissement : lieu de formation, de recherche, il se veut également lieu d’innovation pour le développement économique.

Dans un univers très concurrentiel, Cnam incubateur travaille à mettre en place une offre différenciée : grand établissement de formation et de recherche, le Cnam propose un accompagnement des projets par ses équipes d’enseignants-chercheurs, mais aussi des services d’accompagnement juridique, à la création d’entreprise ou des conférences, moment de rencontre privilégié avec des entrepreneurs à succès.

À travers le prix des femmes entrepreneures, Cnam incubateur promeut également d’autres profils de startuppeurs : celui de femmes, encore trop peu nombreuses dans cet univers.

À quels investisseurs s'adresser et à quel moment ?

Julien Dubois, président de Welikestartup et administrateur d’Investessor, réseau de business angels

Il lève le voile sur les différents investisseurs qu'il est possible de solliciter en fonction du développement de la start-up.

Vous saurez tout sur le love money, celles et ceux que l'on appelle les business angels, mais aussi à quel moment il est opportun de s'adresser aux banques et fonds d'investissement.

Comment convaincre les business angels ?

Julien Dubois, président de Welikestartup et administrateur d’Investessor, réseau de business angels

Le projet et l’équipe apparaissent comme les deux éléments essentiels pour convaincre les business angels de soutenir une start-up.

Le business plan sera étudié à la loupe, mais c’est la diversité des compétences des membres de l’équipe qui fera la différence.

En quoi la fiscalité peut aider les jeunes entrepreneurs ?

Jean-Pascal Regoli, professeur de droit fiscal au Cnam et expert-comptable

Le créateur d’entreprise devra choisir une structure juridique. Qu’il préfère investir par fonds propres ou par emprunts, le coût fiscal de cet investissement devra être intégré. Ainsi, mesurer le coût fiscal est essentiel pour chacune des démarches de la créatrice ou créateur d’entreprise.

Quelles exonérations d'impôts pour les jeunes créateurs d'entreprise ?

Jean-Pascal Regoli, professeur de droit fiscal au Cnam et expert-comptable

Les mesures fiscales aidant la création d’entreprise sont nombreuses: statut de jeune entreprise innovante, crédit impôts recherche, baisse des cotisations sociales, etc.

Quelles questions juridiques se poser à la création de sa start-up ?

Clément Raingeard, avocat à la Cour, cabinet BKP & Associés

Tout comme le choix des associés ou l’évaluation des besoins capitalistiques à court, moyen et long termes, le choix du statut apparaît primordial. Le choix de la structure juridique de l’entreprise doit être fait en regard du statut actuel et de celui souhaité pour l’avenir :

  • Société par action simplifiée (SAS),
  • Société à responsabilité limitée (SARL),
  • Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL),
  • Autoentrepreneur.

Quels sont les actes nécessaires à la création d’une entreprise ?

Clément Raingeard, avocat à la Cour, cabinet BKP & Associés

Une fois la structure juridique choisie, vient le moment de la rédaction des statuts. Or en amont de la création de l’entreprise, il est important de discuter des rapports entre les associés, afin d’aborder tous les points qui pourraient être problématiques pour l’avenir : cession de parts, répartition des bénéfices, du capital, des pouvoirs, etc.

A quel moment les banques interviennent-elles dans le financement des start-ups ?

Brigitte Faccio, responsable des partenariats à la Société générale

si la BPI intervient lors de la phase d’amorçage sous forme de subvention ou de prêts en besoin de fonds de roulement, les banques interviennent en phase de développement pour des besoins de prêts sur des biens matériels.